fbpx
Imprimer

Comme à Zürich au match aller, un but en première mi-temps suffit au bonheur des Grenat.


Pour ce dernier match à domicile de l’année, il était important de faire main mise sur les trois points, face à une équipe dont la position au classement ne reflète pas la capacité à accrocher les « gros ». Les Servettiennes savaient qu’en cas de victoire, l’écart se creuserait avec l’un de leurs poursuivants directs, Bâle et Zürich s’affrontant plus tard dans la journée.

Au Stade de Florimont, qui accueille les Grenat pour la troisième fois de la saison, l’intensité du match monte très rapidement, même s'il n’est pas forcément riche en occasions. Quelques déboulés de Sarrasin dont les centres ne trouvent pas preneur, des frappes lointaines trop écrasées de Jakupi et Maendly, et un tir légèrement trop croisé de Fleury sont à mettre au crédit du Servette FCCF lors de la première demi-heure. Du côté de GC, notons que leur pressing gêne beaucoup l'arrière-garde servettienne, donnant une situation assez rare cette saison où Servette peine à sortir proprement de sa zone défensive. Pour le reste, on ne voit les Zurichoises que lorsqu’elles sont coupables d’agressions. Comme le match aller, que Servette a terminé à 9 contre 11, les duels rugueux et les contacts illicites sont légion, et beaucoup de temps est perdu pour des interventions médicales.

À la 41e minute de jeu, une passe de Maendly depuis le côté gauche trouve Soulard à l’opposé de la surface. La Française dribble et place un centre au deuxième poteau que Jakupi coupe d’une jolie reprise de volée pour inscrire son troisième but de la saison. C’est rassurant mais aussi mérité pour Servette, qui poursuit sur cette lancée en revenant des vestiaires. Avant l’heure de jeu, Mirela Jakupi ne parvient pas à cadrer sa tête malgré une belle élévation. Le jeu se concentre au milieu de terrain et les deux gardiennes sont peu inquiétées.

Alyssa Lagonia y remédie d’une frappe lointaine que Gehrig claque au-dessus de la latte, puis quelques minutes plus tard dévie astucieusement un coup franc de Serrano qui ne trompe pas non plus la portière. Grasshopper pousse, mais n’inquiète jamais vraiment la défense genevoise. Quelques frappes trop écrasées, rien de plus jusqu’au but de Müller - déclarée hors-jeu - dans les derniers instants. Malgré ce que laisse pensé le score, Servette n’a jamais vraiment douté dans ce match pénible, et passera une semaine de plus en tête de LNA.

Le week-end prochain, le leader tentera de conclure son année en beauté chez le seul adversaire qu’il n’a pas encore battu cette saison. Le FC Bâle, qui a perdu à domicile contre Zürich (1-3) compte désormais 7 points de retard sur les Grenat, qui se méfient surtout du FCZ, resté au contact à 3 points.